Sébastien Climent : l'entretien avec Nature Trail Mag

Sébastien Climent, 39 ans, revient sur la maladie de Ménière qui l'a touché, mais qui ne lui fait pas baisser les bras. Le jeune homme a ainsi opéré un long travail à la fois physique et mental pour regagner le contrôle de sa vie. Un récit positif, drôle, et 100% nature ! 

Sportif depuis son plus jeune âge, notamment avec la pratique du vélo qui l'emmène au niveau national, Sébastien a décidé de tout arrêter à 18 ans, à cause d'un entraînement "assez pesant". Quelques années après, il reprend par le vélo, avant de se mettre à la course sur route, puis au trail en s'inscrivant dans un club du Vaucluse, cette région propice à la discipline avec le mont Ventoux et ses parcours techniques. "Quand j'ai eu ma première crise, je venais de faire une saison en tant que photographe sportif, nous raconte ce dernier. Dans un premier temps, je me suis posé beaucoup de questions. D'où venait cette maladie ? J'avais des vertiges ultra-violents. Pendant deux ans, j'étais presque alité."

Une épreuve qui ne lui a pas fait baisser les bras, bien au contraire : "Si je n'avais pas eu cette maladie, tous ces défis ne me seraient pas venus à l'esprit. Il m'a fallu apprendre à vivre avec. Je prenais part à des courses alors que tout tanguait. Mais au final, courir, c'était mieux que marcher. Le fait d'être dans un certain dynamisme m'a aidé à avancer, à condition de ne pas trop tourner la tête. Bon bien-sûr, on prend moins le temps d'observer le paysage !". 

C'est donc avec beaucoup d'humour que le traileur nous livre ses aventures, sans cesser de pratiquer, chaque soir, la pensée positive. À travers ces montagnes russes qu'est la vie, Sébastien Climent a donc sur sortir de l'impasse avec ce nouveau challenge qu'était l'utra-trail. Mais ne vous y trompez pas ! Cet ouvrage est entièrement positif. "Ce livre montre ce qu'on peut accomplir quand on se donne les moyens et que l'on a de la volonté. Je raconte petit à petit comment on remonte la pente. Aujourd'hui, j'ai repris avec pour seule ambition le plaisir." En effet, Sébastien avoue ne plus pourvoir se lancer dans des entraînements trop rigides, y allant plus au plaisir, et au volume. Et puis ce livre relate également les moments de communion vécus lors de tels défis. "En trail, on vit des rencontres extraordinaires. Tout ce que j'ai vécu lors de ces longues distances m'a permis de vivre des émotions décuplées. Et puis tous les autres parcours de vie m'on redonné de l'espoir, tiré vers le haut."

N'oublions pas l'omniprésence de la montagne dans ce livre. "Il intéressera égalemement ceux qui pratiquent l'alpinisme, le vélo, je parle énormément de nature, de montagne, de cette fascination que j'ai pour la nature grâce au trail. Il y a aussi beaucoup d'humour dans ce que j'écris, et pas mal de récits de courses !"

Alors, intéressé ? 

Nature Trail Mag